Laure Sadaka

 

 

Je fais des images, et c’est un métier,

Tout un art.

L’art d’apprendre à apprendre,

A s’apprendre une technique qu’il faut inventer

Que l’on invente sur une crête

A la pointe du siècle, et de son propre savoir.

Créer des formes, inventer un style,

En tirant de ce qui existe

En tirant du passé

Un fil

Avec lequel tisser une modernité.

Je fais des images, et je cherche.

Quoi ?

A faire des images fortes

Comme des cris,

Des images qui annuleraient l’opposition du beau et du laid,

Du figuratif et de l’abstrait,

Parce qu’elles impacteraient immédiatement le système nerveux.

Comment ?

Par la couleur

Qui circule dans nos nerfs

Comme le sang dans les veines

Comme un signal électrique qui allume les zones sombres de notre sensibilité.

Mon sujet c’est la couleur.

Mais pour qu’il y ait connexion de nos nerfs et de la couleur

Il faut composer, arriver à l’intensité colorée par un jeu de lignes et de formes

Qui donne à la couleur un lieu où puisse se produire une explosion nerveuse.

 

 

A propos de la petite main

 

Je suis née à Toulouse en 1989. Je vis et travaille à Montpellier. Après des études de philosophie  j’ai commencé à peindre, avec tout le sérieux qu’un tel jeu implique. Je n’ai pas fait d’école d’art j’ai appris avec une peintre qui m’a donné le meilleur de son apprentissage. Mes influences sont nombreuses et mes inspirations, multiples. Je pourrais en faire la liste mais je préfère garder mes noms, et que chacun reconnaisse les siens.